Les derniers articles
  • Combien coûte un billard ? On vous dit tout sur le prix d’un billard

    13/10/2020
    Parfois, 2 billards qui se ressemblent (du moins esthétiquement) ont des prix diamétralement opposés d’un site à l’autre. Qu’est-ce qui se fait e [...]
  • Shut the box / Fermez la boite

    06/10/2020
    Très pratiqué dans les pubs, Shut the box figure parmi les jeux de dés très conviviaux. Ses règles, très simples, en font un jeu très populaire. [...]
  • Jeux d’adresse

    01/10/2020
    Dans cet article, découvrez les différents jeux d’adresse qui vous permettront de créer des animations originales auprès d’adultes et enfants.

Rencontre avec Roger Dumortier, champion du monde billard

Rencontre avec Roger Dumortier, champion du monde billard

Armand : Merci d’être venu, ça me fait super plaisir que tu sois à la boutique aujourd’hui, ça nous permettra de faire connaissance avec un joueur de billard professionnel.

Roger : merci de m’accueillir dans LA MAISON DU BILLARD, ça me fait plaisir.

Armand : je peux te laisser te présenter brièvement. Qui tu es ? D’où tu viens ?

Roger : mon nom c’est DUMORTIER Roger. J’ai 45 ans, je suis commercial et j’habite à la frontière Belge à Halluin. Intervieweur : Du coup, tu joues depuis combien de temps ? Interviewé : Je joue au billard depuis l’âge de 7 ans, donc ça fait 38 ans que je joue au billard.

Armand : dans les grandes lignes, ton palmarès ?

Roger : j’ai commencé à l’âge de, comme je disais de 7 ans au billard français. J’ai joué jusqu’à l’âge de 18 ans, donc j’étais trois fois champion de Belgique et champion d’Europe. Après, à l’âge de 18 ans, je me suis mis au pool anglais.

Ensuite, j’ai mis une petite pause, j’ai arrêté pour raisons familiales. J’ai eu la chance d’avoir une fille, donc j’ai fait une petite halte. et depuis 2009, je suis revenu grâce à un ami au pool anglais, où là, j’ai eu la chance la saison dernière, avec deux fois champion du monde que ce soit en double avec Christophe Lambert ou en équipe avec tous les amis.

Et numéro j’ai fini la saison en N°1 Français. Je ne vais pas tout raconter maintenant, c’est vraiment pour moi une consécration et quelque chose que je suis vraiment, vraiment heureux.

Armand : est-ce que c’est un peu comme au foot où on a des ligues comme la ligue 1, la ligue 2 ?

Roger : c’est exactement ça. Il faut savoir qu’au billard, aux pools en France, il y a déjà plusieurs fédérations. Dans toutes ces compétitions, je vais parler de la FFB parce que c’est là où je joue, c’est comme au football, vous avez les tournois régionaux, les tournois nationaux.

Même dans les tournois nationaux, il y a plusieurs catégories. Vous commencez en Nationale 3, la Nationale 2. Plus vous montez, Nationale 3 c’est le plus faible on va dire, nationale 2 vous montez, Nationale 1 c’est l’élite, l’élite en équipe.

Après, il y a le Black Ball Master, le BBM, qui regroupe les trente-deux meilleurs joueurs français.

Armand : Aujourd’hui, Tu te situes où par rapport à ce classement ?

Roger : L’année passée, la saison 2016-2017, sur toute la saison, qui représente à peu près dix tournois nationaux entre les championnats de France et la coupe de France, j’ai fini numéro 1 au Black Ball Master.

Armand : Un super titre !

Roger : Tu sais, c’est pas le plus beau titre. Parce que le plus beau titre pour moi ça reste mes deux titres de champion du monde, pour moi, qui m’a forcément marqué, puisque je l’ai eu avec mon ami. Et d’avoir le titre suprême de champion du monde avec ton ami que tu connais depuis 25 ans, c’est une super expérience.

La place de numéro 1 forcément ça m’a fait plaisir. On se bat pour être numéro 1, pour être le meilleur, mais le faire avec son ami c’était la cerise sur le gâteau.

Armand : Et pour arriver à un tel niveau, ça implique quoi en termes d’entrainements ? Tu t’entraines tous les jours ?

Roger : alors, je vais vous dire une chose, c’est comme dans la vie, c’est comme dans tous les sports parce que le billard est un sport. Ça demande énormément de travail, et beaucoup de conditions physiques. On ne dirait pas hein ! Mais attention, je fais du sport, ça demande vraiment une bonne condition physique, une bonne condition psychologique.

Il faut vraiment aussi travailler son moral, c’est comme dans tous les sports, et j’essaye de jouer tous les jours. Si tu ne fais pas ça, tu ne gardes pas tes automatismes et une fois arrivé en compétition, tu peux déclencher du stress, une baisse de forme, et le mentale c’est super au billard.

Armand : à quoi il ressemble tes entrainements ?

Roger : Alors, c’est une chose que je dis souvent à mes élèves, et même aux joueurs à qui je parle. Généralement le joueur qui dit « je vais m’entrainer », il met un triangle, il casse et il essaye de rentrer les billes dans n’importe quel sens. Moi, c’est une chose que je ne fais jamais. Ou très peu.

Je vais faire des billes, je vais commencer par maitriser ma blanche. Donc, je vais jouer qu’avec deux billes : ma blanche et une autre bille. Je vais essayer de taper ma bille, m’être ma blanche à tel ou tel endroit. Après, je fais des billes le long de la bande, donc le longer de bande. Une bille qui est collée à la bande, il faut la pousser pour l’amener dans la poche.

Armand : Dans quel état d’esprit tu vas être avant d’entamer un gros match ?

Roger : Pour moi, ce n’est même pas avant d’entamer un gros match, c’est avant le départ. J’ai des petits rituels, il faut absolument que je ne m’en déroge pas. C’est-à-dire il faut que j’aie fait du sport, parce que les weekends ça dure longtemps, les journées de compétitions peuvent durer 12 heures voir plus.

Il me faudra une bonne condition physique, une bonne alimentation. Voilà, il faut que je soit sain de corps et d’esprit. Après, j’ai des petits rituels de respiration. Si je pars en week-end de compétition et que j’ai pas rassemblé ces choses, je sais que je risque de ne pas y arriver, c’est certain.

Armand : Qu’est-ce qui te fait vibrer dans le billard ?

Roger : Alors, la chose qui me passionne, autre le jeu forcément, parce qu’à la base c’est le jeu, c’est la convivialité et l’état d’esprit. Quand je pars en week-end, je pars avec des amis. Ça, c’est une condition aussi qui est primordiale pour moi. Ça veut dire que je dois être bien sûr la table, mais en dehors de la table, je dois être bien aussi.

Je ne dois pas être contrarié par quelqu’un que j’apprécie pas ou autre. Donc, c’est super important. On passe des bons moments. Après, forcément, on est sérieux, on a quelque chose à faire. Quand on part en compétition on est là pour gagner, quand on part au Championnat du monde c’est pour ramener la plus belle des médailles, faut pas se leurrer.

Donc, on a quelque chose à faire, mais c’est toujours sympa d’être avec des gens biens, faire des connaissances, prendre du plaisir et pour nous ça, c’est le kif quoi !

Armand : pour toi, ça serait quoi les principales qualités d’un bon joueur de billard ?

Roger : déjà le respect, important. Le respect du matériel, le respect de l’adversaire. Après, c’est l’assiduité et le gout du travail, parce qu’il faut vraiment travailler pour réussir, avoir un bon mental, une bonne condition physique. En réalité, un bon joueur de billard c’est un sportif.

Armand : selon toi, c’est quoi les principaux coups à connaitre quand on veut se mettre à la pratique du billard ?

Roger : pour moi, il y a quatre choses : d’une la position, après il y a trois coups importants. Il y a le coulé, donc là, avec la blanche, on va faire avancer la bille, et à l’inverse, le rétro où là on va la faire reculer. Déjà deux coups importants. Plus ce que nous on appelle le stop-shot, ça veut dire comme un carreau. On va taper la bille, mais on va la faire s’arrêter net après impact.

Ca, c’est les coups de base avant de commencer à mettre des effets, latéraux, droits, gauche. Le plus important pour moi c’est ces quatre choses : la position le coulé, le rétro, le stop-shoot.

Armand : aurais-tu un conseil Roger, à donner à des joueurs qui commenceraient le billard et qui débutent cette pratique ?

Roger : le conseil primordial pour moi, c’est de ne pas oublier ce que c’est le billard, c’est-à-dire un jeu. Un jeu, ça veut dire prendre du plaisir, passer des bons moments, ça ne doit pas être une obligation, il faut surtout prendre du plaisir, avoir envie de jouer. C’est la chose primordiale pour y arriver.

Armand : merci beaucoup Roger.

Roger : merci de m’avoir reçu à LA MAISON DU BILLARD, un vrai plaisir. J’espère que vous aurez apprécié mes commentaires, et puis je vous dis à bientôt.

Armand : à très bientôt pour une nouvelle vidéo. Si vous avez apprécié cette vidéo, n’hésitez pas à la liker, la partager et vous abonner à notre chaine. À bientôt.

  • Partage :